Diffusion France 3 Picardie Documentaire “Une Forêt et des Hommes”

Diffusion France 3 Picardie Documentaire “Une Forêt et des Hommes”

Le documentaire “Une Forêt et des Hommes”, diffusion  France 3 Picardie aujourd’hui,  lundi 9 septembre à 23 h. Le 6 septembre 2019 à 20 h Vic Production a présenté un nouveau film documentaire sur la forêt de Compiègne “Une Forêt et des Hommes” de Guillaume Pittard tourné en coproduction avec France 3 PictanovoLes Films d’Ici et Ushuaïa TV

NOTE DU PRODUCTEUR

 De Christophe Palteau, VIC production

Parcourir la forêt reste un enchantement à toutes les saisons. On y rencontre une communauté toute particulière d’individus qui aime à vivre à côté de la « civilisation » dans cet espace à la fois proche et tellement autre. On y trouve des artistes et des passionnés de faune et de flore qui nous en révèlent les nombreux secrets. Entrer en forêt avec ces hommes à la fois sensibles et humbles, c’est voir la forêt avec des yeux neufs, ses beautés pures, animales et végétales. C’est aussi, une fois tiré le rideau de feuillage, découvrir un monde étonnant et ses rituels.

A travers les gens de la forêt, on découvre une autre façon d’être au monde.

Nous avions il y a sept ans avec la réalisatrice Delphine Moreau coproduit avec France Télévision Nord Pas Calais Picardie un film sur la forêt de Compiègne intitulé « la société des arbres » . Ce film relatait sur une année le travail des hommes de l’ONF, des professionnels de l’exploitation du bois, de la chasse. Ce film avait reçu un bon accueil puisque nous avions remonté une version 4 x 13 mn avec d’autres séquences :« 4 saisons en forêt ».

Nous avons aujourd’hui avec le réalisateur Guillaume Pittard le projet de revisiter la forêt sous un angle très différente – en étant cette fois-ci installés de l’autre côté – du côté des « amateurs » , des opposants, des associations, des profanes. De faire redécouvrir au public la forêt en compagnie de personnages originaux – une aventure forestière pleine de surprises.

 

Guillaume Pittard l’auteur est lui même fils de forestier et connait la forêt comme sa poche pour y habiter depuis sa naissance. Il a par ailleurs comme réalisateur un regard cinématographique subtil et créatif teinté d’humour et de poésie qui correspond bien à cette nouvelle approche « un peu fictionnelle » du sujet que nous voulons développer.

Nous embarquerons ainsi pour une balade naturaliste en compagnie d’une étonnante galerie de personnages (artistes, scientifiques, militants écologistes, chasseurs d’images, énergéticiens…) qui consacre leur vie à la forêt. Nous nous immergerons pour plusieurs mois avec eux afin de filmer de magistrales scènes forestières (brame dans la brume, arbres remarquables, land art, séance de yoga en pleine nature, sauvetage d’animaux…).

Chacun abordera sous un angle « différent » et complémentaire cet espace si particulier.

La forêt domaniale de Compiègne de 15 000 hectares est une des plus belles de France par sa biodiversité , sa variété paysagère, ses reliefs et ses aménagements. Elle est partie intégrante du patrimoine naturel et historique des Hauts de France et attire chaque année des centaines de milliers de visiteurs.

Elle est un enjeu de l’aménagement du territoire, de la préservation de la nature et du cadre de vie, un lieu aménagé aussi pour les loisirs et le tourisme vert.

Elle est aussi au cœur de la transition énergétique avec le bois comme ressource décarbonnée d’avenir mais elle subit également de profonds et rapides changements climatiques qui se révèlent chaque jour un peu plus évidents quand on s’y promène.

Les gens de la forêt seront à même de le constater avec leurs propres modes d’expression.

La région Hauts de France en s’associant à ce projet documentaire sur la forêt de Compiègne participe directement à la promotion et à la préservation des richesses naturelles des Hauts de France, véritable barrière verte face à la pression urbaine de la région parisienne.

Le territoire, la nature, l’histoire, le patrimoine, les rencontres avec des gens anonymes ou des artistes fondent la trame de ce récit documentaire naturaliste.

« Toutes les salles de la forêt, tous les couloirs, les piliers et les voûtes, silencieusement éclairés, attendaient. De tous les côtés on voyait les profondeurs magiques de la maison du monde. »

Que ma joie demeure, Jean Giono